Les actualités

demande-adhesion.pdf

LogoSFH

         L’HOMEOPATHIE AIME LA PEINTURE

Nos musiciens modernes soignent leurs maux et préparations aux concerts avec la médecine homéopathique, tel ce pianiste Alexandre Tharaud et bien d’autres.

Savez vous que les peintres dont les plus connus des impressionnistes ont été soignés par les homéopathes de leur époque ?

Nous connaissons le Docteur Gachet ami et médecin de Vincent Van Gogh dans ses derniers mois à Auvers sur Oise.

Dans ce portrait peint par Van Gogh en 1890, il tient une branche de digitale, en homéopathie : Atropa Belladonna, prescrit pour son action dans les fièvres, spasmes, hyperesthésies sensorielles jusqu’au délire.

Il cultivait les plantes médicinales dans son jardin d’Auvers et probablement faisait lui même les dilutions des remèdes. Sa trousse homéopathique est visible au musée de la médecine de Paris.            

 Vincent van Gogh Dr Paul Gachet

le Dr Gachet est la figure inséparable de la dernière période de la vie de Van Gogh à Auvers sur Oise où il s’est donné la mort en juillet 1890.

Paul Ferdinand Gachet est né à Lille en 1828, il fait ses études de médecine à Paris, probablement à partir de 1848. (Hahnemann est mort à Paris en 1843 mais Mélanie d’Hervilly sa dernière épouse, continue son œuvre qui a fait de nombreux émules malgré les aussi nombreux contestataires..)

Il part à Montpellier faire sa thèse sur la mélancolie en 1858. On ne sait pas par qui et comment il apprend l’homéopathie mais il ouvre ensuite un cabinet médical à Paris de médecine générale et se fait connaître en tant que médecin homéopathe et psychiatre.

Il est non seulement collectionneur mais aussi peintre et graveur à ses heures. Il expose d’ailleurs sous le nom de Van Ryssel.

Il achète une maison de campagne à Auvers en 1872

Paul Cezanne maison gachet

(Toile peinte par Cézanne, maison du Dr Gachet)

Cette même année, il rencontre Camille Pissarro qui vit à Pontoise dont il soigne la mère à Paris et devient le médecin de la famille.

Pissarro le présente à son ami Cézanne et lui recommande Vincent afin d’apaiser ses angoisses.

Il entre ainsi dans le cercle privilégié des impressionnistes du XIXème siécle, Monet, Renoir, Berthe Morisot, mais aussi Corot, Daubigny, Guillaumin.

A son décès en 1909, il est inhumé au cimetière Père Lachaise à Paris (52ème division) et ses enfants Paul et Marguerite font don de plusieurs toiles des peintres exposées au musée d’Orsay de Paris.

Sa maison et le jardin d’Auvers sont inscrits au patrimoine des monuments historiques, la visite est gratuite d’avril à octobre.

 

Le Docteur Georges de Bellio est moins connu, c’est un médecin roumain ami de nombreux peintres tels Degas, Renoir, Sysley…

Il fut le mécène de Pissarro et Monet, lesquels purent continuer à peindre, grâce à son soutien financier.

Sa correspondance avec Claude Monet témoigne de la relation privilégiée des deux hommes.

Il naît à Bucarest en 1828 dans une riche et cultivée famille noble. La Roumanie de l’époque est francophile, aussi il décide de venir à Paris en 1851 et s’installe avec son frère dans le

9ème arrondissement, foyer artistique et lieu de rendez-vous des artistes, écrivains, peintres et galiéristes.

Ce quartier de la nouvelle Athènes est aussi celui où habita et exerça Samuel Hahnemann au 4 rue de Parme. C’est là où Hahnemann appelé par Victor Schoelcher pour soigner la fille mourante d’un ami, accomplit le « miracle » qui lui donna la notoriété parisienne.

Il fit des études de médecine sans toutefois passer sa thèse et s’intéressa à l’homéopathie.

Il prescrira de nombreux traitements aux artistes et leurs familles. Ses consultations étaient gratuites, sa fortune personnelle lui permettant de peu travailler. Il assura néanmoins des consultations à l’Hôpital Hahnemann et fut membre de la Société Médicale Homéopathique de France.

Très vite il achète des toiles particulièrement celles de nouveaux artistes qui seront nommés : « impressionnistes » dont la célèbre toile de Claude Monet : impression soleil levant datée de 1873 qui donna son nom au mouvement de peinture.

De 1886 à 1894, il tient quartier général au café Riche et Renoir écrit :« Toutes les fois que l’un de nous avait un besoin urgent de deux cents francs, il courait au café Riche à où il était certain de trouver M de Bellio à l’heure du déjeuner lequel achetait sans même le regarder le tableau qu’on lui apportait »

Sa mort brutale en 1894 l’empêche de réaliser son rêve de se construire une galerie.

Il est enterré au Père Lachaise.

Sa collection à cette date se compose de 10 pastels, 133 aquarelles 170 affiches de Cheret et Lautrec et 143 tableaux de différents peintres impressionnistes.

La majeure partie dont les Monet furent donnés par sa fille unique Victorine épouse de Eugène de Monchy au musée Marmottan de Paris.

 

Dr Brigitte Famechon-Lécot

17/05/2017

Nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et votre expérience lors de son utilisation. Les cookies utilisés pour les opérations essentielles du site ont déjà été mémorisés. Lire notre politique de Protection de la vie privée.

J'accepte les cookies de ce site

EU Cookie Directive Module Information