COMMUNIQUE DE PRESSE Mai 2019 - AHP France

Mardi 14 mai 2019

 

Les patients utilisant l’homéopathie n’apprécient pas le portrait que l’on fait d’eux : trop c’est trop !


Depuis plus d’un an de controverses au sujet de l’homéopathie, ils ne se reconnaissent pas dans ces portraits négatifs d’eux, lus, vus ou entendus dans plusieurs médias.
C’est pourquoi aujourd’hui nous nous exprimons, nous, Association Homéo Patients France, tenue par des patients pour les patients. En tant qu’AHP France nous rencontrons et représentons les patients depuis 20 ans, au niveau national et européen. Au-delà des actions que nous menons pour le soutien de l’homéopathie, nous prenons la parole pour la défense des patients, en tenant compte de leurs témoignages basés sur leur vécu et non sur des impressions ou des croyances irrationnelles de personnes crédules.

 

Portraits des patients utilisant l’homéopathie

 

Nous sommes des millions dans toute la France : femme, homme, actif, retraité, étudiant, sans emploi ou à sa recherche, assuré social, cotisant ou bénéficiaire de la CMU ; des citoyens éduqués, informés, des électeurs, toutes classes socio-professionnelles confondues.
Soignés depuis l’enfance par homéopathie ou en quête de solution après l’échec, l’insuffisance d’un traitement conventionnel ou une intolérance à ses médicaments, utilisant l’homéopathie en premier recours, en complément de traitements conventionnels ou en soins de support de traitements lourds, nous sommes :

- Responsables, car nous consultons des médecins diplômés, généralistes ou spécialistes, ayant une formation supplémentaire reconnue en homéopathie, qui choisissent dans la pharmacopée française - dont les médicaments homéopathiques font partie - le traitement adapté à la pathologie. Ces médecins peuvent prescrire des examens complémentaires et nous orienter vers d’autres professionnels de santé.


- Pragmatiques, nous choisissons librement de rester utilisateurs d’homéopathie pendant 10, 20, 40 ans ou toute une vie, d’en faire bénéficier nos enfants, car nous en avons éprouvé les bénéfices sur notre santé et notre état général.


- Conscients de participer aux enjeux de santé publique car, grâce à l’efficacité constatée des traitements homéopathiques (sans effet d’accoutumance, sans effets secondaires ni iatrogénie), nous consommons moins d’antibiotiques, d’anti-inflammatoires, de psychotropes dans une période où l’on s’inquiète des dangers de l’antibiorésistance et de la surconsommation médicamenteuse. Et tout cela diminue les dépenses de l’Assurance Maladie.


C’est pourquoi depuis le début de cette polémique nous réclamons, pour nous et les générations futures et dans l’intérêt général, le maintien du libre choix de la thérapeutique homéopathique, prescrite par des médecins diplômés et nous demandons :


- l’amélioration de son intégration dans l’offre de soins du parcours de santé,
- la pérennisation de l’enseignement de l’homéopathie,
- la disponibilité des médicaments homéopathiques fabriqués suivant des règles strictes, au remboursement maintenu au même niveau.


Nous, patients, espérons que ces expériences cumulées de nos parcours de soins soient entendues, respectées et que leur prise en compte relance, dès aujourd’hui, un débat enfin dépassionné, ouvert, curieux, au niveau social et scientifique. Scientifique car la Recherche est en constante progression.


A propos de AHP France
AHP France, Association Homéo Patients France, créée en 1998, membre fondateur de la Fédération Européenne des Associations de Patients de l’Homéopathie (EFHPA).


- Missions : information, représentation, défense des patients utilisant la thérapeutique homéopathique, aux niveaux national et européen
- Actions liées au contexte, sans aucun conflit d’intérêt :
- co-acteur de la campagne de témoignages « Homéoendanger »,
- auteur d’une contribution écrite et orale auprès de la Haute Autorité de Santé,
- co-signataire du communiqué en réaction au décret gouvernemental paru au JO le 17 mars 2019,
- co-acteur de la campagne de mobilisation des patients « MonHoméoMonChoix »
- Moyens de communication : site internet, page Facebook, journal, infolettre

 

Contact presse : Joël Siccardi, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. , 06.32.99.63.57

 

Ouvrir le document